ecoter

Mission pour l'Economie Numérique, la Conduite et l'Organisation des Territoires

Accès membres
Accueil
RENCONTRE AVEC PASCAL MARTIN, PRESIDENT DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE LA SEINE-MARITIME ET PRESIDENT DELEGUE DE LA MISSION ECOTER

(Source : Forum des Territoires de la Mission Ecoter | 10.12.18)

Crédit photo : Conseil Départemental Seine-Maritime

« On le voit bien, au-delà d’un nécessaire développement territorial, les véritables enjeux relèvent ici de la cohésion sociale et d’un équilibre le plus harmonieux possible entre les zones fortement urbanisées et les zones plus rurales. »

AA_PortraitPascalMartin.jpg

Président du Conseil départemental de la Seine-Maritime depuis 2015, Président délégué de la Mission Ecoter, Pascal Martin se définit comme un « humaniste européen ». Sa politique départementale se veut être une politique de solidarité et innovante avec en point de mire : les nouvelles technologies, axe central de la Seine-Maritime de demain.

Mission Ecoter : Monsieur le Président, alors que les déséquilibres démographiques, économiques et sociaux ne cessent de s’accentuer entre les territoires, en quoi et comment le Numérique peut- il contribuer à un rééquilibrage ?

Pascal Martin : Effectivement, l’actualité récente témoigne de l’attente forte des territoires situés en dehors des grandes agglomérations, en termes d’attractivité, de mobilité, d’activités économiques et de services à la population. On le voit bien, au-delà d’un nécessaire développement territorial, les véritables enjeux relèvent ici de la cohésion sociale et d’un équilibre le plus harmonieux possible entre les zones fortement urbanisées et les zones plus rurales. C’est pourquoi, l’aménagement numérique, et plus encore la fibre optique pour tous, peut et doit être un outil au service d’une telle politique. Par définition, le très haut débit n’est pas qu’une technologie accélérant les échanges d’informations : il efface les distances et gomme le temps; il renforce la proximité entre les interlocuteurs et favorise la compression des délais.

 

Et quand bien même il ne pourra jamais se substituer aux relations humaines directes, il apporte un palliatif utile et efficace à l’absence de présence physique dans de multiples secteurs de la vie quotidienne : la télé médecine dans le domaine de la santé, la dématérialisation des formalités en matière administrative, le télétravail sur le plan professionnel, l’enseignement et la formation à distance dans le domaine éducatif... Les usages ne manquent pas ! Il faut seulement aujourd’hui - et pour demain - que les infrastructures les rendent possibles. Alors, oui, le Numérique est en soi, au même titre que les réseaux de transport, un paramètre essentiel de l’aménagement du territoire pour desservir toutes les communes, leurs habitants, leurs entreprises et leurs services publics, où qu’ils se trouvent sur le territoire national. Et bien évidemment, les Départements, collectivités de la solidarité par excellence, sont en première ligne sur ce chantier.

M.E. : Le très haut débit est aujourd’hui l’une des priorités, pas seulement gouvernementales, mais aussi citoyennes. Où en est le déploiement du très haut débit dans votre département ?

P.M. : Avec notre nouvelle majorité, j’ai voulu faire du très haut débit, l’une des priorités principales de notre mandat. Cela s’est traduit par trois orientations fortes. D’une part, l’accélération du calendrier en ramenant l’échéance de la fibre optique pour tous de 2030 à 2023, parce qu’au regard des enjeux que je viens de mentionner, il y a une exigence d’équité entre les territoires. D’autre part, la « complétude » territoriale, en associant l’ensemble des intercommunalités à ce projet, car la solidarité cela commence par l’implication de tous : aujourd’hui tous les EPCI, y compris ceux qui sont situés en zone AMII (*), réservées aux opérateurs privés, sont membres du Syndicat Mixte, Seine-Maritime Numérique, qui porte cette action. Enfin, le choix de la fibre optique pour tous, c’est-à-dire de la technologie qui peut assurer le très haut débit, qu’elle que soit la localisation des habitations. Notre programme est donc d’amener la fibre jusque chez l’habitant (FttH pour fiber to the home). Ce pari, résolument volontariste, qui vise à raccorder 230 000 bâtiments et à tirer pas moins de 24 000 km de câbles, nécessite un investissement de près de 350M€. Le Département, mais aussi les EPCI, la Région et l’État vont y contribuer, dans des proportions d’ailleurs équilibrées. Où en sommes-nous à fin 2018 ? Aujourd’hui, les marchés sont passés par Seine Maritime Numérique. Toutes les études sont en cours ou achevées ; et les travaux, déjà entamés sur certaines communautés de communes, vont progressivement se généraliser en 2019/2020. Les premières « prises » sont d’ailleurs livrées dans le courant de ce mois de décembre. Parallèlement, notre rôle n’étant pas d’exploiter ce réseau d’initiative publique, nous avons procédé depuis un an à la sélection d’un délégataire de service public, « Connect 76 », qui va prendre en charge la commercialisation et la maintenance de nos équipements. Ce faisant, les redevances ainsi perçues vont permettre à nos Collectivités d’assurer, dans la durée, le financement de ces investissements. Les défis sont actuellement ceux d’une relative tension sur le marché de la fibre optique et d’un manque de personnels qualifiés dans les entreprises face à la recrudescence des demandes. Le Très Haut Débit est un secteur qui dope l’économie et l’emploi. Notre souhait est d’ailleurs, sous un autre aspect, que les offres de sous-traitance et d’embauche irriguent le plus possible les territoires de la Seine-Maritime.

(*) Appel à manifestation d’intention d’investissement

M.E. : Les technologies en évolution offrent de nouvelles opportunités notamment aux enseignants. Enseigner à l’ère du numérique, selon vous, comment cela se concrétise-t-il dans vos collèges ?

P.M. : Le Département a fait le choix de mettre en place, dans nos 109 collèges de la Seine- Maritime, des actions innovantes telles que les Espaces Numériques de Travail ou encore le Contrat de Réussite Éducative Départemental - CRED 76. L’objectif est de permettre aux élèves, pendant leur scolarité, de découvrir et d’apprendre à partir du panel d’offres proposé sur l’ensemble du département, que ce soit dans les domaines de laVisuelrentreescolaire.jpg culture, de l’environnement ou ensuite de la citoyenneté. L’espace numérique de travail (ENT) « Arsene76 » est déployé dans l’ensemble des collèges de la Seine-Maritime. L’ENT permet de fournir rapidement aux utilisateurs l’accès au cahier de texte, aux bulletins scolaires, au gestionnaire des absences, aux actualités du collège ou encore à des sites pédagogiques, depuis le collège, le domicile ou depuis un espace numérique public. De nouvelles fonctionnalités ont été intégrées en 2018, dont le module emploi du temps et vie scolaire. Il connaît un succès croissant auprès des utilisateurs. Ainsi, plus de 8 millions de visites ont été enregistrées au cours de l’année scolaire écoulée (+10%). De plus, j’ai engagé, au cours du premier semestre 2018, l’expérimentation d’une solution numérique permettant aux collégiens de réviser les programmes depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Cette plateforme, dénommée « Solo76 », est accessible depuis l’ENT. L’expérimentation se poursuivra auprès de 11 collèges, jusqu’à la fin de l’année scolaire. Par ailleurs, le Département de la Seine-Maritime s’est associé avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat 76 pour créer une plateforme dématérialisée dédiée à la recherche de stage, à destination des 15 000 collégiens de 3ème de la Seine-Maritime. Ce site a pour but de favoriser le développement du lien école-entreprise au sein des entreprises artisanales qui proposent des stages.

 
Agenda
  Mars  
LuMaMeJeVeSaDi
 
123
45678910
111213
SMART CITY, une vision à taille humaine : mise en œuvre et clefs de la réussite
(Colloque de la Mission Ecoter)
14151617
18192021222324
25262728
Droits de passage Télécoms pour les collectivités territoriales - 28.03.19
(Colloque de la Mission Ecoter)
293031

La Mission Ecoter, Association loi 1901, regroupe, depuis 1997, collectivités territoriales et entreprises actrices dans le secteur des collectivités (Numérique, Santé, Education, Environnement, Transports, Finances locales...) pour :

  • Accompagner les collectivités dans leurs transformations.
  • Echanger sur les usages et les services numériques aux citoyens
  • Mettre en place une veille adaptée et efficace aux projets de transformations des collectivités.
  • Peser sur les décisions politiques et administratives pour les territoires.
  • Diffuser les informations les plus fiables dans un secteur innovant.
  • Former les élus, les cadres territoriaux et les acteurs d'entreprises à l'économie numérique, aux finances, aux ressources humaines.

Diapositive1.jpeg

Mission Ecoter
13, avenue d'Aygu
26200 Montélimar
Tél.: 04 75 51 70 85
mission.ecoter@ecoter.org
Siège social
Olivier Julienne
Secrétaire général
Antenne Ile-de-France
Alain Melka
Directeur Général des Services
Tél. : 06 33 75 13 60
Antenne Rhône-Alpes
Natalie Herrouin
Directrice Administrative
Tél.: 04 75 51 70 85
Antenne Hauts-de-France
Quentin Meullemiestre
Directeur du Développement
Tél. : 06 04 08 38 16
Association loi 1901 créée en 1999
Organisme de formation agréé par le Ministère de l'Intérieur et pour la formation professionnelle
Déclaration d’activité n° 82260179326
Réalisation : Les Émotionneurs | Mentions légales | Liens utiles