ecoter

Mission pour l'Economie Numérique, la Conduite et l'Organisation des Territoires

Accès membres
Accueil Actualite‰s CAROLE DELGA, PRESIDENTE DE LA REGION OCCITANIE
CAROLE DELGA, PRESIDENTE DE LA REGION OCCITANIE
Vendredi, 01 Février 2019 12:53

 

RMP0088786_GrollierPhilippe-RegionOccitanie.jpg(Source : Forum des Territoires de la Mission Ecoter | 01.02.19)

FOCUS

CAROLE DELGA, PRÉSIDENTE DE LA RÉGION OCCITANIE

« Notre devoir, c’est d’être proche de chacun, utile à tous »

Présidente (PS) de la Région Occitanie, Carole Delga, très attachée aux mobilités, à l’environnement et au pouvoir d’achat, lance une prime de fidélité pour les usagers des trains du quotidien.

Mission ECOTER : Depuis le début de votre mandat, vous avez fait de la mobilité un enjeu capital pour votre région, avec en 2016, les États-généraux du rail et de l’intermodalité.  Pouvez-vous nous en parler ?

Carole Delga : Pour un territoire très étendu comme l’Occitanie où l’afflux de population est très fort avec 50 000 nouveaux habitants chaque année, la mobilité est un enjeu majeur : sur le plan environnemental tout d’abord, parce qu’elle constitue un levier de développement économique, mais aussi parce que la mobilité, c’est relier les gens. Cela permet de mieux se comprendre, de faire République. Et pour relever ce défi, il est impératif de partir du quotidien des gens, qu’il s’agisse des métropoles ou de nos campagnes où les situations ne sont pas les mêmes.

Comme je le dis, notre devoir c’est d’être proche de chacun, utile à tous. C’est pour cela que, dès 2016, j’ai souhaité réaliser une vaste concertation populaire avec les Etats-généraux du rail et de l’intermodalité. Résultats : 37 réunions publiques sur 80 jours, 20 000 contributions, 10 chantiers prioritaires et un chantier transversal sur l’innovation. Ce succès est la preuve que les citoyensRMP0049111_Marie%20FredericRegion%20Occitanie.jpg sont prêts à construire leur avenir avec les pouvoirs publics. Les chantiers qui ont été identifiés sont de grande ampleur et s’inscrivent dans une vision sur quinze ans, avec d’ici 2030, un budget de 13 milliards d’euros consacré par la Région, soit 2,5 milliards d’euros d’ici 2021 correspondants à une augmentation de 67% d’investissements. Parmi eux, on a notamment : l’amélioration du service TER, l’harmonisation de la tarification, la Grande Vitesse, ou encore l’intégration et le redéploiement des services autocars/transports. Tous ces chantiers ont été lancés en 2017. Par exemple, la qualité du service TER ou la tarification se retrouvent dans la convention que nous avons signée avec la SNCF pour la période 2018-2025. Ce qui nous a valu de remporter le Grand Prix TER 2018 organisé par Ville, Rail & Transports.

Mission ECOTER : Vous avez dernièrement annoncé la mise en place d’un « Pack mobilité ». Quelles en sont les principales caractéristiques ?

RMP0084904_Saada%20Romain-RetoucheLesdissidents.jpgC.D. : Se déplacer facilement, c’est bien sûr disposer de services et d’infrastructures adaptées, mais c’est aussi se déplacer à moindre coût. On ne peut pas demander aux gens d’utiliser des transports propres sans leur proposer de solutions côté pouvoir d’achat. C’est pourquoi nous avons pris des mesures très fortes en votant un « Pack mobilité » en décembre dernier. Il vise à alléger les coûts et à inciter les habitants à emprunter les transports en commun, dans une perspective de transition énergétique concrète. Ce « Pack mobilité » comprend notamment :

-       Pour le train régional : une prime de fidélité, la Région reverse aux abonnés annuels une partie des pénalités dues par la SNCF ; et une nouvelle gamme tarifaire avec une prise en charge de 75% du prix du billet par la Région et des tarifs à 1, 3 ou 5€ sur l'ensemble du territoire avec 2,5 millions de billets petits prix.

-       Pour les transports scolaires, la Région a plafonné à 90€ la participation des familles, tout en se fixant comme objectif d'arriver à la gratuité sur tout le territoire.

-       Pour la voiture : la création d'un éco-chèque mobilité avec une aide jusqu’à 2 000€ pour l'acquisition de véhicules d'occasion électriques ou hybrides ; sans oublier le maintien de l'exonération des frais de carte grise pour les véhicules propres et de la taxe sur les permis de conduire. La Région accompagne par ailleurs le développement du covoiturage pour les trajets domicile-travail de même que les plans de mobilité en entreprises et dans les collectivités.

-       Pour le vélo, c’est une aide minimum de 100€ pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique, mais aussi la création d'un Plan Vélo.

Mission ECOTER : Et qu’en est-il des projets LGV ?

C.D. : La LGV est absolument indispensable parce que nous avons besoin d’avoir une France équilibrée, notamment dans le sud où, Toulouse et Montpellier doivent pleinement jouer leur rôle en ayant une desserte. Il faut aussi se mettre au niveau international. Comment en effet comprendre qu’un pays comme la France n’ait pas une connexion avec la péninsule ibérique alors que l’Espagne a mis en service depuis 2013 une ligne jusqu’à Perpignan ? Nous avons donc absolument besoin que la LGV ne s’arrête pas à Bordeaux et à Montpellier. Cette LGV, il faut la considérer dans une vision d’ensemble, complémentaire des trains du quotidien. Parce que l’argument d’un investissement supérieur dans les trains du quotidien qui n’autoriserait pas la LGV, est fallacieux. En Occitanie, si nous n’avons pas la LGV, nous ne pouvons pas augmenter les trains du quotidien. Il est par exemple impossible pour la SNCF aujourd’hui de mettre en place un train supplémentaire aux heures de pointe sur la métropole toulousaine ou sur l’axe ferroviaire du littoral méditerranéen. Nous avons une saturation qui est complète. Une nouvelle voie permettra non seulement de faire circuler des TGV mais aussi d’améliorer les transports du quotidien, d’arrêter cet engorgement que connaissent nos agglomérations. Pour l’heure, l’Etat semble avoir évolué sur le sujet puisque, suite à la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la région, le gouvernement a validé la continuité du projet Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, chose qui n’était pas gagnée il y a un an. Il reste maintenant à mener le combat des financements et du calendrier pour qu’on ait des liaisons LGV le plus rapidement possible.

Mission ECOTER : Vous avez récemment rencontré le chef de l’État. Quelles propositions lui avez-vous faites concernant la mobilité ?

C.D. : Au-delà de la LGV, je l’ai alerté sur la nécessité de lever certains freins pour l’investissement. Cela fait maintenant deux ans que je demande à la SNCF qu’il y ait la régénération de certaines lignes ferroviaires en aménagement du territoire, en conformité avec ce qui a résulté des États-généraux. Mais cela n’avance pas. Donc, j’ai demandé au président de la République qu’il y ait une ordonnance pour que les Régions qui le souhaitent puissent être maîtres d’ouvrage. Parce que pour les travaux sur les voies ferrées, les Régions financent à 91%. Alors je lui ai dit, « maintenant, je finance à 100% et je décide ». Ma deuxième proposition repose sur le constat d’un fonctionnement qui manque de souplesse, où la multiplicité des opérateurs nous empêche d’agir pour faciliter les déplacements des gens. C’est pourquoi, pour sortir de cette inertie, je propose de créer une structure qui réunisse l’ensemble des acteurs, sur le modèle du Syndicat des Transports d’Ile-de-France, désormais « Ile-de-France Mobilité ». Un sujet que nous défendons de manière collective avec d’autres élus et qui est également en pourparlers avec la ministre Elisabeth Borne.

 
Agenda
  Avril  
LuMaMeJeVeSaDi
 
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930

La Mission Ecoter, Association loi 1901, regroupe, depuis 1997, collectivités territoriales et entreprises actrices dans le secteur des collectivités (Numérique, Santé, Education, Environnement, Transports, Finances locales...) pour :

  • Accompagner les collectivités dans leurs transformations.
  • Echanger sur les usages et les services numériques aux citoyens
  • Mettre en place une veille adaptée et efficace aux projets de transformations des collectivités.
  • Peser sur les décisions politiques et administratives pour les territoires.
  • Diffuser les informations les plus fiables dans un secteur innovant.
  • Former les élus, les cadres territoriaux et les acteurs d'entreprises à l'économie numérique, aux finances, aux ressources humaines.

Diapositive1.jpeg

Mission Ecoter
13, avenue d'Aygu
26200 Montélimar
Tél.: 04 75 51 70 85
mission.ecoter@ecoter.org
Siège social
Olivier Julienne
Secrétaire général
Antenne Ile-de-France
Alain Melka
Directeur Général des Services
Tél. : 06 33 75 13 60
Antenne Rhône-Alpes
Natalie Herrouin
Directrice Administrative
Tél.: 04 75 51 70 85
Antenne Hauts-de-France
Quentin Meullemiestre
Directeur du Développement
Tél. : 06 04 08 38 16
Association loi 1901 créée en 1999
Organisme de formation agréé par le Ministère de l'Intérieur et pour la formation professionnelle
Déclaration d’activité n° 82260179326
Réalisation : Les Émotionneurs | Mentions légales | Liens utiles