ecoter

Mission pour l'Economie Numérique, la Conduite et l'Organisation des Territoires

Accès membres
Accueil Actualites RENCONTRE AVEC JEAN-CLAUDE GAUDIN, MAIRE (LR) DE MARSEILLE
RENCONTRE AVEC JEAN-CLAUDE GAUDIN, MAIRE (LR) DE MARSEILLE
Mardi, 11 Décembre 2018 18:13

(Source : Forum des Territoires de la Mission Ecoter | 13.12.18)

jean-claude_gaudin.pngCrédit photo : Mairie de Marseille

Rencontre avec Jean-Claude Gaudin, maire (LR) de Marseille

 

"Partager, transmettre, sensibiliser et rassembler sont nos prérogatives pour offrir à nos 860 000 habitants, ainsi qu’à nos 7 millions de touristes, un environnement à la hauteur de leurs légitimes attentes."

Ville riche, de par sa diversité, ville vivante tournée vers le Sud, Marseille est le grand « amour » de son emblématique maire, Jean-Claude Gaudin, ancien ministre, député et sénateur. Soucieux de conserver un littoral exceptionnel, le premier édile a fait de l’Environnement une priorité afin de rendre Marseille attractive et unique en son genre.

Mission Ecoter : Monsieur le Maire, Marseille, deuxième ville de France, possède un patrimoine naturel exceptionnel, pouvez-vous nous en décrire les grandes lignes et les actions ?

Jean-Claude Gaudin : Il faut d’abord relever que Marseille, qui s'étend sur plus de 24 000 hectares, soit deux fois et demi la superficie de Paris, comprend près de 10 000 hectares d’espaces naturels composés de collines et de garrigues qui ceinturent la ville.

 

À ce poumon vert, s’ajoute une façade maritime longue de 57 km, qui s’étend de la Côte Bleue, une barrière naturelle de calcaire méditerranéen, jusqu’au calanques, connues dans le monde entier. La pression urbaine exercée sur ces espaces naturels de très grande qualité a incité notre municipalité à s’engager durablement pour préserver et valoriser ces richesses. Si l’action la plus emblématique est incontestablement la création, en 2012, du Parc national des calanques, 10e parc national français et premier Parc national périurbain d'Europe, terrestre et marin, nos initiatives sont incalculables. Je pense par exemple à la signature d’un contrat de baie pour garantir une qualité irréprochable des eaux de baignade sur nos 21 plages. D’une manière globale, dans tout ce qu’elle entreprend pour la préservation de la nature, la Ville inscrit la notion d’écoresponsabilité au cœur de ses actions. Fidèle aux trois piliers économiques, sociaux et environnementaux du développement durable, elle part du principe que l’action locale a une influence sur la planète et gère donc scrupuleusement la ressource en eau, la production de déchets et l’achat de produits locaux. Jusque dans toutes ses actions destinées à améliorer son attractivité, comme c’est le cas autour de l’opération « Ambition centre-ville », Marseille inscrit une harmonieuse végétalisation dans l’espace public requalifié. Partager, transmettre, sensibiliser et rassembler sont nos prérogatives pour offrir à nos 860 000 habitants, ainsi qu’à nos 7 millions de touristes, un environnement à la hauteur de leurs légitimes attentes.

M.E. : On imagine dans ces conditions que l’attribution de l’organisation du Congrès mondial de la nature de l’UICN en 2020 est une forme de récompense.
J-C. G. : N’oublions pas que l’Union internationale pour la conservation de la nature, avec laquelle travaille Marseille depuis 2011, est le réseau environnemental le plus important et le plus diversifié au monde avec 1 300 organisations membres et 16 000 experts, ce qui fait d’elle un référentielGR060418072.jpg fiable de bonnes pratiques. L’organisation de cet événement ici, sept ans après l’accueil du Congrès mondial des aires marines, signe d’abord la reconnaissance du savoir-faire de notre ville pour la réception de grands congrès et de grands événements internationaux. Mais ce choix vient aussi rendre compte de la qualité des actions ambitieuses et volontaires que la municipalité développe en faveur de la préservation de la nature en milieux urbain et périurbain ainsi que sur le littoral et en mer. À ce titre, la célébration des 10 ans des récifs artificiels dans la rade sud, cette opération qui a reçu en 2014 le Grand prix du Génie écologique au service de la préservation des écosystème marins, vient souligner la pertinence de nos choix et les conséquences positives pour la ressource maritime, la pêche côtière, la sensibilisation du public et la recherche.

M.E. : Votre stratégie est donc globale.
J-C. G. : Notre politique, axée sur le développement durable depuis 2008, nous a conduit à la définition, en 2015, d’une stratégie locale pour la biodiversité. C’est ainsi que notre collectivité est devenue experte auprès des partenaires nationaux et internationaux de la gestion intégrée des zones marines et côtières et des aires protégées. Pour aller plus loin encore, le Conseil municipal débattra dès l’automne prochain de son plan d’actions pour continuer à maintenir son avance sur l’ensemble des autres métropoles européennes en termes de biodiversité. Nos nouvelles actions seront présentées en 2020 lors du congrès de l’UICN.

M. E. : Active en mer, Marseille l’est aussi sur terre comme le souligne son classement de 11e ville la plus verte au monde. Que vous inspire ce résultat ?

J-C. G. : Ce classement international, établi par le site TravelBird dans 50 villes de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), nous conforte encore une fois dans le choix de nos actions suite à l’adoption du Plan Climat Énergie Territorial 2012-2020. Celui-ci répond, à son échelle, aux objectifs et aux enjeux climatiques globaux du Grenelle de l’environnement. Car l’objectif de Marseille est triple : réduire les consommations énergétiques de 20%, les émissions de gaz à effet de serre de 20% et porter la part des énergies renouvelables à 20%. Tout comme la gestion et la valorisation de son patrimoine naturel, cette démarche contribue peu à peu à faire de Marseille le modèle de la métropole européenne littorale de demain.

M.E. : Comment cela se traduit-il sur le terrain ?

J-C. G. : Par la présence, intra-muros, de nombreux espaces verts, 53 parcs de plus d’un hectare pour être précis, qui ponctuent la trame urbaine. Avec le jardin botanique, deux jardins aux papillons, trois fermes pédagogiques, deux relais-nature et des hôtels à insectes pollinisateurs, notre souhait consiste à embellir la vie de nos concitoyens. A travers l’éducation à l’environnement auprès des plus jeunes, les permis de végétaliser et la création de jardins collectifs, la Ville soutient la pérennité de cette qualité de vie. Et nous accueillons forcément avec satisfaction des récompenses comme celle de TravelBird.

 
Agenda
  Juillet  
LuMaMeJeVeSaDi
 
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

La Mission Ecoter, Association loi 1901, regroupe, depuis 1997, collectivités territoriales et entreprises actrices dans le secteur des collectivités (Numérique, Santé, Education, Environnement, Transports, Finances locales...) pour :

  • Accompagner les collectivités dans leurs transformations.
  • Echanger sur les usages et les services numériques aux citoyens
  • Mettre en place une veille adaptée et efficace aux projets de transformations des collectivités.
  • Peser sur les décisions politiques et administratives pour les territoires.
  • Diffuser les informations les plus fiables dans un secteur innovant.
  • Former les élus, les cadres territoriaux et les acteurs d'entreprises à l'économie numérique, aux finances, aux ressources humaines.

Diapositive1.jpeg

Mission Ecoter
13, avenue d'Aygu
26200 Montélimar
Tél.: 04 75 51 70 85
mission.ecoter@ecoter.org
Siège social
Olivier Julienne
Secrétaire général
Antenne Ile-de-France
Alain Melka
Directeur Général des Services
Tél. : 06 33 75 13 60
Antenne Rhône-Alpes
Natalie Herrouin
Directrice Administrative
Tél.: 04 75 51 70 85
Antenne Hauts-de-France
Quentin Meullemiestre
Directeur du Développement
Tél. : 06 04 08 38 16
Association loi 1901 créée en 1999
Organisme de formation agréé par le Ministère de l'Intérieur et pour la formation professionnelle
Déclaration d’activité n° 82260179326
Réalisation : Les Émotionneurs | Mentions légales | Protection des données | Liens utiles